« Legs », une proposition chorégraphique

conception, danse et chant : Bertrand Lombard

son, lutherie expérimentale : Thibaut Boislève

vidéo : Jean-Marc Lamoure

 lumière : Patrick Puechavy

régie son : Samy Zelaci

 

En ouverture de Legs, la projection in extenso du film Afrique 50, un puissant réquisitoire contre la barbarie, le colonialisme et l’exploitation, réalisé par René Vautier.

(durée film + spectacle : 1h10 environ)

…une part d’héritage familial et colonial en provenance du Congo

« Un point de départ, reconnaître la stratification dont je suis fait et questionner le flou que revêt à mon sujet la notion de racines.

Suivent quelques recherches, en famille et au delà. Au détour de cette quête, comprendre que mes grands parents paternels ont participé un temps à l’élan colonisateur de la France en Afrique. Mon grand-père géologue n’était ni Jean Rouch, ni René Char…

Pas de fierté à en tirer. Pas de honte non plus. Mais des doutes. Le progrès? La patrie? Le profit? L’exploitation?

Quelle force de conviction ou d’aveuglement peut entraîner à tout instant vers de tels engagements? Comment ne pas y voir une part de négation de l’autre et de soi?

Saturés par les échos actuels et les conséquences de ces conceptions caricaturales du monde, quelle valeur donner à l’ambition toujours vive de creuser encore et en corps le sillon entre documentaire et expression poétique ?

Remettre en jeu la présence du corps comme partie prenante de la complexité du monde. Pas moins.

Impossible d’y aller seul. Besoin d’images d’archives, de films et de prises de paroles pour raconter ou chanter quelques pans d’histoires croisées.

Besoin aussi de musique improvisée pour déjouer et transformer en direct l’engourdissement possible. »

‘’Quand Bertrand Lombard m’a convié sur le chantier de sa mémoire perdue quelque part en Afrique colonisée, j’ai simplement convoqué les films du passé. Ensemble, nous avons exhumé des chutes d’images dites d’actualités, des archives honnêtes et scandaleuses devenues libres de droit, des fictions d’ailleurs qui ne nous ressemblent pas…Nous nous sommes alors dit qu’on ferait un film sans caméra, une projection bricolée à partir des scories de cette mémoire imaginée par d’autres. Une photo de son père enfant, des flocons d’or, le fleuve Congo charriant des mauvais souvenirs… Au cours de notre pérégrination cinéphilique, nous avons recroisé le film Afrique 50 de René Vautier dont nous nous sommes dit que c’est un peu la mémoire qu’on aimerait avoir, celle qu’on aurait aimé recevoir. Partons de là et voyons si la suite se danse…’’   Jean-Marc Lamoure


Legs – extraits:

Ballade de Milky Monkey

écrit pour Legs - 2010 - B. Lombard

Milky Monkey… Milky Monkey… Milky Monkey…

Quand Milky Monkey était enfant, son père, le père de Milky Monkey est mort.

Pas de temps pour raconter l’histoire, presque rien dit.

Pas de temps pour raconter l’histoire, pas même un mensonge.

Rien de plus venant du propre père du père de Milky Monkey.

Alors pas grand-chose à croire. Rien sur quoi douter

Et décider deviendra difficile.

Maintenant Milky Monkey est plus âgé,

Plus âgé que son père le jour de sa mort.

Mais la tante et la mère ont déroulé ce qu’elles savaient.

L’une après l’autre a redessiné le sentier pour rejoindre la source.

Mais au bout, l’eau n’était pas potable.

Maintenant Milky Monkey sait le chemin vers cette vieille fontaine

Et reconnaît ce bruit assourdissant :

Patrie, progrès, profit… Exploitation.

Sont-ils nombreux à prolonger ce chant?

Maintenant Milky Monkey est plus âgé.

Un temps pour croire, pour décider enfin.

Car, par les sables et les roches, filtre d’autres sons fluets.

Choisir de s’accorder avec.

Et s’éloigner.

Et un peu plus encore.

Entendre.

Avancer tant que sonne cette force souple.

S’accorder, avancer.

Etre d’accord en avançant.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s